Méchante surprise, la nuit passée, alors que le téléphone a sonné à 4h30 du matin! Le saut que j’ai fait en entendant la sonnerie m’aurait valu au minimum le bronze aux prochains J.O. au saut en hauteur. Mais bon, comme je suis un citoyen consciencieux doublé d’un bon voisin et d’un conjoint hors-normes, je me suis précipité sur le combiné afin de ne pas alerter le bloc au grand complet.

 C’était la madame de Bell, celle qui demande de sa voix robotisée si on accepte les frais. Un appel à frais virés chez moi, à 4h30 du matin? J’ai donc accepté. Au moment où le demandeur doit se présenter, j’ai eu droit à un joli CLAC et la voix robotisée m’a annoncé de son ton neutre (pour elle, il n’est jamais 4h30 du matin) que « le demandeur a raccroché ». Bon, tout ça a pris en gros 3 ou 4 secondes, gros maximum. Mais l’énervement qui s’est ensuivi, lui, a duré jusqu’au petit matin.

 D’abord, parce qu’à 4h30 du matin, y’a pas une tonne de scénarios qui se dressent dans notre tête. On se dit: « Ça y est, quelqu’un est mort. » J’ai répondu avec une vitesse hallucinante quand ça a sonné, mais malgré ce court laps de temps, j’ai eu le temps de faire l’inventaire des gens dont on aurait pu m’annoncer le trépas soudain. Et puis, cette histoire de frais virés, il est 4h30 du matin, ça a beau ne pas faire de sens, avec tout ce qui nous passe par la tête à ce moment-là, on se dit que tout se peut, que tout est possible, même un appel de la planète Mars!

 Donc, le fameux « demandeur » a raccroché. Mauvais numéro? Il aurait pu le dire, le con! Au lieu de raccrocher en se rendant compte de son erreur, il aurait pu bredouiller un mot d’excuse, un confus « Pardon, mauvais numéro » et on l’aurais presque aussitôt oublié. Mais non, il a fallu qu’il raccroche et qu’il nous laisse avec des doutes. Alors, ma blonde et moi on a essayé de dormir, mais le stress nous empêchait de le faire chacun de notre bord. On a élaboré toutes les théories possibles en plus du faux numéro. J’ai même fait *69 mais évidemment, la voix robotisée n’avait rien à me divulguer de ce côté-là. Et comme il est 4h30 du matin, c’est pas le temps de commencer à appeler les gens qu’on connaît pour vérifier si par hasard, ils seraient pas responsables de cet appel…

 Bref, on n’aura pas besoin d’aller à La Ronde cet été, on l’a eu notre lot d’émotions fortes! Je surveille le téléphone du coin de l’oeil depuis, mais il n’a rien à me dire, et surtout, il n’est pas du genre bavard. Dommage. Il manque une excellente occasion de remonter dans mon estime!