Je ne pourrais pas prétendre qu’il était mon ami, tout comme il me serait difficile d’affirmer que je ne connaissais rien de lui. Mais quand on connaît quelqu’un depuis près de six ans, il faut quelque part admettre qu’il fait un peu – même infimement – partie de notre vie. Connaître est d’ailleurs un grand mot, disons plutôt que je le côtoyais… sans réellement le côtoyer. Il faut dire que je ne l’ai jamais rencontré ailleurs que sur le web. Chad faisait partie de la même ligue virtuelle de baseball que moi depuis plusieurs années. Il y était même depuis les tous débuts alors que j’ai rejoint la ligue en cours de route pour en devenir plus tard le commissaire. J’ignore comment on peut appeler ce genre de relation. Nous n’étions ni collègues, ni intimes, ni voisins (il habitait le Nebraska), seulement des joueurs en-ligne dans une ligue de simulation.

Chad est mort lundi soir. Il avait 35 ans. C’est son père qui nous a appris la nouvelle sur le site. Il n’a pas dit comment c’est arrivé, sinon que c’était tout à fait inattendu. Tu parles, à 35 ans, c’est le moins qu’on puisse dire.

J’ai beau pleinement réaliser que je n’ai jamais rencontré Chad, que je ne lui ai jamais parlé de vive voix, la nouvelle de sa mort me met dans un drôle d’état. Il nous arrivait d’échanger en privé, après tout j’ai longtemps été le commissaire et j’ai donc eu affaire à Chad en diverses occasions. Nous avons eu quelques désaccords au fil du temps, il a parfois été au centre de conflits, m’a déjà menacé de quitter la ligue si je n’accédais pas à ses demandes, mais il est toujours resté contre vents et marées. J’ai même longtemps senti qu’il ne m’aimait pas particulièrement, jusqu’au jour peut-être où, réalisant que j’avais exactement son âge, une sorte de légère sympathie ou plutôt de la confiance émanant de sa part à mon endroit s’est fait sentir.

Le fait semble banal à première vue. Chad est né la même année que moi, me devançant à peine de trois semaines, et carrément le lendemain (même année) qu’un de mes amis qui est aussi dans cette ligue. Nous avons donc eu 35 ans tous les trois cet été en l’espace de trois semaines. Mais voilà que Chad s’arrête en cours de route. À 35 ans. Ça laisse une drôle d’impression, un peu beaucoup désagréable. C’est mon âge pile poil. Pas de maladie (annoncée, du moins), rien. La fin, tout simplement. Au même âge que moi, ça c’est un peu dur à admettre.

Chad laisse dans le deuil outre sa femme, ses parents, un frère et une soeur, ses trois jeunes filles. Ça, je le savais déjà. Alors que je sais généralement peu de choses sur les joueurs de notre ligue, Chad avait fini par me faire part de certains faits de sa vie privée, comme la naissance récente (il y a 2 ou 3 ans si je me souviens bien) de sa troisième fille. Trois fillettes en bas âge, dorénavant privées à jamais de leur père. Ça aussi, c’est dur à admettre.

Son père nous a donné un lien à visiter concernant le décès de Chad. Quelqu’un y a mise une vidéo de plus de dix minutes sur Chad, une sorte d’adieu visuel constitué de photos de Chad en diverses circonstances. La plupart sont récentes étant donné qu’on le voit beaucoup avec ses filles. Chad n’avait pas que mon âge: il me ressemblait aussi. Sur plusieurs des photos, je pouvais constater que quelque part nous avions le même genre. Sa façon de sourire sans réellement sourire sur plusieurs des clichés aussi me ressemble.

Quand j’ai eu à envoyer un courriel à la ligue ce soir, il a fallu que j’efface Chad de mes contacts, me faisant du coup penser à ce personnage qui efface le nom d’un ami décédé dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain. J’ai fréquemment enlevé des contacts lorsque des joueurs quittaient ou se faisaient enlever de notre ligue, mais c’est la première fois que j’ai à effacer quelqu’un pour cette raison. Et franchement, j’espère que c’est la dernière fois.

Adieu Chad. May you rest in peace.