Dure journée, dure semaine. Quand j’ai voulu écouter ce tantôt le film Satantango du hongrois Bela Tarr qu’un ami m’a prêté récemment, j’ai eu le déplaisir de constater que le PS3 qui me sert de lecteur Blu-Ray refusait de le lire sous prétexte que c’est une copie PAL, donc européenne. J’ai alors jeté mon dévolu sur l’ordinateur, qui accepte généralement de lire ce que les autres lecteurs refusent. Ce fut la déconfiture totale, puisque non seulement n’a-t-il pas voulu lire le film, mais il a simplement fait comme si aucun disque ne se trouvait dans le lecteur. Zéro lecture. Pas de film pour moi ce soir! Notez, je ne l’aurais pas terminé d’un seul coup! Le film est sur 3 DVD et dure rien de moins que 7h30…

N’empêche, on dirait que c’est le thème, cette semaine: le non-fonctionnement de tel appareil ou bien de tel programme d’ordinateur, bref, toutes sortes de bugs qui n’ont rien d’agréable et qui sont en train de me redonner le goût à la vie moyenâgeuse…

Cela a commencé il y a quelques jours. Voulant me faire un café avec la Tassimo, j’ai été averti par ma blonde que la machine ne semblait plus vouloir fonctionner. Vérification faite, c’était bel et bien le cas. Il a fallu fouiller dans le livre de la machine pour comprendre la signification de l’avertissement qui allumait pour la première fois sur l’appareil: urgence de procéder à un détartrage! Tant que l’opération ne serait pas exécutée, la Tassimo refuserait de fonctionner comme à l’habitude. J’ai cru un instant que nous pourrions effectuer la besogne sur le champ, mais à la lecture de l’explication, il a fallu remettre la chose au lendemain puisqu’il fallait se procurer un nécessaire de détartrage. Par chance, nous en avons trouvé facilement et tout est rapidement revenu à la normale.

Le lendemain, lorsque ma blonde a voulu écouter une émission qu’elle venait tout juste d’enregistrer, elle s’est retrouvée à plutôt visionner un vieux film de Renoir, La Règle du jeu, enregistré il y a de ça quelques mois. Après quelques essais infructueux, mon intervention n’a rien changé. En cliquant sur son émission, l’enregistreur numérique faisait plutôt jouer le film de Renoir. J’ai pensé qu’en faisant jouer le film à la place, on aurait peut-être droit à son émission, mais il n’en a rien été puisque là-aussi, on obtenait le film en question. Après quelques essais qui n’ont rien changé aux problème, elle a choisi de regarder autre chose et par chance, l’enregistreur a cette fois joué la bonne émission. Mais encore aujourd’hui, en cliquant sur l’émission de cette fois-là, c’est encore le film de Renoir qui commence. C’est d’autant plus curieux que l’émission ne dure que 30 minutes et le film, trois fois plus. L’enregistreur commencerait-il à faire le con? On dirait bien. Il est à espérer que d’autres surprises du genre ne nous attendent pas dans le détour, puisque son disque dur contient environ 50 œuvres dont près de 40 films qui ne sont pas tous du genre à rejouer six fois par année.

Puis, comme si nous avions besoin de plus de complications, voilà qu’ITunes, le programme utilisé par l’ordinateur pour gérer la musique et les IPods, s’est lui-aussi mis à déconner. Il y a eu une première mise à jour faite au cours des derniers jours. Dès qu’elle fut installée et officielle, un message d’erreur apparaissait à chaque ouverture, et tout est devenu extrêmement compliqué. Plus d’accès du tout au ITunes Store, puisque le programme plante dès lors qu’on tente d’y accéder. Même jouer de la musique requiert une gymnastique désagréable: il faut s’y prendre avec précaution, puisque dès lors que l’on clique sur le bouton « Jouer », un message proposant d’effacer des milliers de morceaux apparaît, et l’on doit s’assurer de choisir l’option « Ne pas effacer ». Mais ça ne s’arrête pas là. Quand je veux passer un morceau, que je le fasse avec la souris ou avec le raccourci du clavier, il arrive parfois – et de plus en plus souvent – qu’il y ait un délai entre le moment où j’ai demandé à skipper la chanson et le moment où ITunes passe enfin à la suivante. Le délai a commencé à être court, quelques brèves secondes, puis de plus en plus long. Hier, j’ai compté 15 secondes entre le moment du clic et le moment où l’opération a été exécutée. 15 secondes! Ajoutons à cela que lorsque ITunes prend tout ce temps avant d’exécuter mes commandes, le programme est complètement gelé, la musique continue de jouer mais je ne peux rien faire d’autre, du moins jusqu’à ce qu’il décide, avec son énorme retard, d’appliquer la ou les commandes que je lui ai demandé quelque temps auparavant.

Au départ, je me suis dit que l’ordinateur lui-même en arrachait et qu’une autre tuile allait peut-être nous tomber sur la tête en ce qui le concerne. Mais ITunes est le seul programme qui défaille, en vérité. Les jeux fonctionnent normalement, les autres programmes aussi. Seul ITunes joue au zouave librement. J’ai donc fouillé le fichier d’aide du programme à la recherche d’explications sur l’un ou l’autre des bugs que nous expérimentons, mais autant chercher un politicien honnête. Par la suite, ce fut quelques recherches Internet qui ne donnèrent pas grand chose et enfin, le site d’Apple où l’on m’invita à leur décrire en détail mon problème. Super! La réponse m’est venue dans toute son absurdité: Bonjour monsieur, mon nom est Mathieu, je suis un spécialiste ITunes et je vous recommande fortement de fouiller notre site web à la recherche d’une solution!

Fan-tas-ti-que!

Autrement dit, surfez le web et croisez vos doigts en espérant que d’autres ont eu le même problème que vous. C’est ce qui s’appelle de l’excellent service à la clientèle! Pour mieux vous aider, nous vous invitons à vous débrouiller vous-mêmes!

J’avais en tête un dernier recours, une idée qui ne me plaisait pas beaucoup au départ mais j’ai fini par perdre patience en soirée grâce aux déboires répétées d’ITunes. Il s’agissait de désinstaller le programme, puis de le réinstaller. C’est là la solution la plus souvent proposée par les internautes au sujet de bugs semblables aux nôtres, mais à lire la réaction de ceux qui l’avaient appliquée, je n’étais pas convaincu qu’elle règlerait nos problèmes. Enfin, il fallait l’essayer pour voir! J’ai donc procédé à la désinstallation d’Itunes. J’ai ensuite eu l’idée de génie de réinstaller le programme en utilisant le fichier de l’installation originale qui datait de décembre dernier. Ainsi, au lieu d’avoir la toute dernière mise à jour qui semblait être la source des bugs, nous aurions une plus vieille version, que je préférais déjà à l’actuelle, et de loin. L’installation s’est faite facilement, puis j’ai souri en pensant que les choses sont parfois tellement simples quand on y pense.

Mais on parle ici d’Apple. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

La vieille version d’ITunes a refusé d’ouvrir sous prétexte que les morceaux de musique dans la bibliothèque avaient été créés à partir d’une version plus récente d’ITunes. J’ai eu beau essayer de corriger le tir, rien n’y a fait. Il a fallu me résoudre à aller sur le site web d’Apple et de télécharger la plus récente version d’Itunes. L’installation terminée, j’ai voulu ouvrir le programme et j’ai eu droit à non pas un mais deux nouveaux bugs! J’ai même cru que le programme ne fonctionnait plus du tout, puisque lors des deux premières tentatives d’ouverture, il a complètement planté. Le troisième essai fut le bon. Et j’ai espéré une fraction de seconde que les vieux bugs seraient disparus, mais il n’en est STRICTEMENT rien. Tout est pareil comme avant, il suffisait de voir ITunes geler au bout de 2 ou 3 secondes pour le comprendre. Tout, mais absolument tout est pareil comme avant. Avec en prime, de nouveaux bugs. L’accès à l’ITunes Store fait encore planter le programme, mais avec d’étranges messages d’erreur. Et j’ai googlé ces messages sur le net pour constater que les pistes ne menaient à rien de vraiment potable. La joie!

Est-ce que c’est ça, l’obsolescence programmée? À part le film de Bela Tarr qui refuse d’être lu, ça, c’est régional. Mais le programme, la machine à café, l’enregistreur numérique… À qui le tour, ensuite? La télévision HD? Le micro-ondes? La laveuse? J’en frissonne d’avance…