Chus su’l’cul

Ainsi s’exprimeraient à peu près n’importe quel personnage de l’univers de Michel Tremblay dans son roman La Grosse Femme d’à côté est enceinte. Ils le pourraient facilement : ils parlent la même langue que moi. Que vous. Que nous. Mais dans le cas qui nous concerne, c’est moi qui m’exprime ainsi : « Chus su’l’cul! … Lire la suite